Les obligations

obligations

Les obligations : encore un nom étrange pour un concept facile à comprendre.

Définition d’une obligation

🔍 Une obligation est un titre de créance. Plus vulgairement une obligation s’apparente à un prêt. Lorsque vous achetez une obligation, vous prêtez le capital apportée à une entreprise, un Etat ou encore une collectivité, qui s’engage à vous le rendre. 

Ces entités peuvent donc émettre un emprunt, qui sera remboursé aux détenteurs de titres obligataires suivant des modalités de rémunération et de remboursement. C’est-à-dire que le taux d’intérêt et l’échéance sont connus à l’avance par l’investisseur. Comme lorsque vous empruntez à la banque, vous remboursez avec des intérêts et une échéance.

Si l’obligation est cotée en bourse, vous pouvez revendre votre titre à tout moment. Nous avons donc, comme pour les actions, deux moyens de s’enrichir :

  1. toucher les intérêts ou ‘coupons’ 🎫 (dividendes pour les actions)
  2. revendre l’obligation en réalisant une plus-value

Exemple : une entité émet un emprunt de 100 000€ sur 3 ans qui se divise en 100 titres de 1 000€. Le taux d’intérêt est de 2%.
Si vous souscrivez à hauteur de 1 000€ vous recevrez sur les 3 années :
Année 1 : 20€
Année 2 : 20€
Dernière année : 20€ + 1 000€

Remarque : il existe également des remboursements ‘in fine’ et vous recevrez alors la totalité (1 060€) la troisième année, à maturité.

🔍 Une obligation émise par un Etat pour financer sa dette est dite ‘obligation d’Etat’. En France, ce sont les OAT (Obligations Assimilable au Trésor). Aux USA, Treasury Bonds ou T-Bond.  Elles s’opposent à des obligations d’entreprises dites ‘corporate’.

Les obligations émises ont un taux d’intérêt qui varie avec les taux d’intérêts généraux. Une obligation émise à un instant T peut être moins intéressante qu’une autre émise 3 ans plus tard si les taux d’intérêts ont augmenté (et inversement). Les variations de taux se font sur des années. 

Les obligations en bourse

Différence entre action et obligation

Une obligation est un titre de créance. Cet instrument financier à une valeur (ex : 100€), une échéance et un rendement. Ainsi, il devient un produit que les investisseurs peuvent s’échanger entre eux. Il peut s’échanger sur les marchés financiers selon la loi de l’offre et la demande, comme pour les actions.

Une action est un titre de propriété pour une fraction d’une entreprise (voir articles : Acheter des actions ou Se lancer en bourse).

Contrairement aux actions, avec des obligations vous êtes créancier donc l’emprunteur qui a émis les titres doit vous rembourser avec des intérêts chaque année. Une entreprise dont vous être actionnaire ne vous doit rien et vous devez vous rabattre sur son cours actuel et les dividendes qu’elle veut bien vous verser. Si l’entreprise fait faillite, les propriétaires d’obligations passeront avant les actionnaires. Autrement dit, vos éventuelles pertes seront moindres.

Investir en actions est plus incertain que d’investir en obligation mais aussi plus rentable. La plupart du temps, une entreprise est bénéficiaire et croît. Les dividendes et éventuelles plus-values sont alors supérieurs aux intérêts. 

 Remarque : 💡 Le marché des obligations est plus important que celui des actions (en Md$). 

différence obligations actions
Probabilité de perte investisseur avec le temps. Source : MSCI, Bloomberg, Soxx, S&P, Nalo

Pourquoi se procurer des obligations ? 

Il faut bien comprendre que le prix des obligations varie en fonction de l’offre et la demande, tout comme les actions. Les investisseurs n’ont pas tous les mêmes besoins. Lorsque les actions baissent, certains investisseurs préfèrent se rabattre sur des produits plus sûrs et d’autres veulent récupérer du liquide pour acheter des actions à prix réduit. Ils vendront donc leurs actions et chercheront à se procurer des obligations. Les côtes de chaque type d’obligation fluctuent et on se retrouve sur un instrument financier qui affiche un prix et un rendement qui varie.  

Exemple : vous possédez une obligation à 1 000€ et un an après, celle-ci côte 990€. Si vous en rachetez une, votre prix moyen sera de 995€ pour 2 obligations.
Par ailleurs, les intérêts à recevoir n’ont pas variés (1 060€). Vous avez donc un rendement supérieur au rendement émis initialement et un produit plus sûr qu’une action.

Inversement, si le prix augmente ↗️, le rendement diminue ↘️.
Mais vous pourrez alors la revendre plus chère que vous ne l’avez acheté à une contrepartie qui préférera un revenu fixe même plus faible.

Les obligations présentent moins de variations que les actions. Elles sont donc à privilégier pour des investisseurs moins ‘dynamiques’, à la recherche de rendement. Enfin, on rappelle que pour bien investir il faut diversifier ses classes d’actifs : actions, obligations, immobilier, matières premières … Le portefeuille d’Harry Browne a une théorie intéressante sur le sujet.

📌 Moins de risques, moins de rendements. Tout dépend de votre profil d’épargnant. 

obligations VS actions
Evolution actions – obligations – immobilier. Source : MSCI, Bloomberg, Soxx, S&P, Nalo

Comment acheter des obligations ? 

📌  Comme pour beaucoup de classes d’actifs, les ETF semble l’outil financier le plus approprié pour se placer sur le marché obligataire. Vous pouvez obtenir ces ETF sur un PEA, un Compte Titre Ordinaire mais aussi sur une assurance vie. yomoni portefeuille

obligations yomoni
Répartition assurance vie Yomoni Profil 5

📌  Vous pouvez essayer le crowdfunding, qui n’est autre que des prêts aux entreprises. Par exemple chez Wiseed, lorsque vous souscrivez un prêt, il est écrit clairement que vous investissez en obligations.

wiseed
Mes investissements chez Wiseed.

Investir en direct est la solution la moins accessible, quasi hors d’atteinte pour l’investisseur particulier, compte tenu du prix d’une obligation et de la nécessité de diversifier son portefeuille qui suppose que l’on en détienne un certain nombre.

Conclusion sur les obligations

Les obligations sont une classe d’actif qui se doit d’être représentée dans un portefeuille d’investisseur diversifié. En effet, leur cours a tendance à varier plus faiblement et parfois en opposition avec les actions. C’est un produit moins risqué qui offre un rendement plus intéressant que le monétaire (livrets bancaires, fonds en euros).

Il est important dans tous les cas de diversifier et pouvoir agir en fonction de l’état de l’économie mondiale. Mon choix est de déléguer en gestion pilotée ces choix de diversification et d’équilibrage de portefeuille, notamment en assurance-vie. En fonction du profil de risque défini, Boursorama ou Yomoni investissent en suivant une répartition actions/obligations/matières premières, fonds garantis etc… Si vous désirez être plus actif, alors le crowdfunding et les ETF sont très bien pour se familiariser et pour un horizon de placement de 2 à 5 ans.