Assurance vie : tout savoir

assurance vie

Dans cet article je vous présente cette ‘enveloppe fiscale’, ses avantages, pourquoi et comment l’utiliser. Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur ce produit bancaire qu’est l’assurance vie. 

Qu’est ce qu’une assurance vie ?

🔍 C’est un contrat qui s’apparent à un compte que vous ouvrez dans une banque ou chez un autre intermédiaire financier.

En effet, votre banque propose des contrats d’assurance vie mais elle n’est pas la seule ! Il existe des centaines de contrats différents et chez des acteurs parfois surprenants : Carrefour, Axa, Alliance, MACIF…

⚠️ A ne pas confondre avec l’assurance décès qui elle est une assurance que vous payez quelques euros par mois et qui en cas de décès verse un montant à un bénéficiaire désigné.

⚠️ L’assurance vie, malgré son nom, n’est pas une assurance. C’est un placement tout comme le PEL, le PEA, le livret A, LDD…

Certes, il faut désigner un bénéficiaire qui en cas de décès aura droit à l’argent déposé sur le compte/contrat mais c’est là la seule similitude avec une assurance. L’argent déposé sur le compte est à vous et reste disponible.

L’assurance vie est donc un placement financier. C’est un véritable ‘couteau-suisse’ de l’épargne car :

➡️ Vous pouvez diversifier à fond vos investissements : fond garanti, immobilier, OPCI, SCPI, actions, obligations, ETF, FCPI, OPCVM, SICAV ….

➡️ Elle a un but à tout âge de la vie : pour assurer l’avenir des enfants (permis, études…), valoriser et diversifier un patrimoine, placer des liquidités, préparer sa retraite, transmettre son patrimoine… Elle convient donc à tous les profils : étudiants, actifs, retraités, investisseurs… 

➡️ Vous pouvez en avoir autant que vous le voulez (contrairement à d’autres placements comme le PEL, Livret A, PEA…).

Définissez votre horizon de placement, votre appétence au risque (cela vous empêche-t-il de dormir de perdre 1 000€ ? 2 000€ ? 5 000€ ?), et choisissez en conséquence. Ne vous laisser pas (trop) influencer mais laissez les banquiers et conseillers en gestion de patrimoine vous présenter leurs produits. Vous en apprendrez toujours sur l’assurance vie.

Fonds euro et unités de compte

Vous avez entendu parler de ‘fond euro’ et ‘unités de comptes’ ou UC. Quel charabia pour pas grand chose 😩 !

🔍 Les ‘fonds euro’ sont garantis. Cela veut dire que vous ne pouvez pas perdre d’argent. Le taux avoisine les 2% mais n’est pas contractuel (pas comme un livret A, LDD, PEL)… 

On m’avait promis 2% sur le fond en euro de mon contrat UFF finalement c’est plutôt 1.2% après frais… C’est en fonction des taux d’intérêts principalement.

🔍 Avec les ‘unités de compte’ le capital n’est pas garanti car la valeur de chaque ‘unité de compte’ dépend de sur quoi elle est investi.

Cela peut être un fond immobilier, des SCPI, des obligations d’état, des actions, ou plus largement des OPCVM (Organismes de Placement Collectifs en Valeurs Mobilières).

C’est un produit financier qui dépend de l’économie quelque part dans le monde. Ce produit peut être risqué (des actions) ou moins risqué (immobilier d’entreprise) mais il n’est dans tout les cas pas garanti. A vous de mesurer le risque, souvent indiqué entre 1 et 7, et le rendement. Notons que vous ne pouvez pas tout perdre, l‘économie ne s’effondre pas comme ça du jour au lendemain dans tous les domaines. 

assurance vie linxea
Exemple chez Linxea : choix des supports avec le risque asssocié.

Un produit immobilier peut avoir un risque de 3/7 et un rendement de 4.5% ! Un produit action peut avoir un risque de 6/7 et peut doubler votre capital en 10 ans. Il peut aussi ne dégager aucun bénéfice en 10 ans. Les moins-values sur 10 ans sont statistiquement rares si vous n’avez pas payé trop de frais.

L’avantage fiscal de l’assurance vie

Retirer de l’argent après 8 ans de détention

En plus des avantages cités, l’assurance vie est ce qu’on appelle une ‘enveloppe fiscale’. Elle permet de faire fructifier son argent tout en bénéficiant d’avantages fiscaux lorsqu’on va le récupérer.

Dans la pratique, en retirant après 8 ans, vous avez droit à un abattement sur les gains de 4 600€ (9 200€ pour un couple à imposition commune).

Exemple : Supposons un contrat ouvert en 2010 avec 100 000€. En 2019, ce contrat vaut 120 000€ grâce aux intérêts de ces 9 années.
La plus value = le bénéfice ou gain = 20 000€.

Si vous voulez retirer tout l’argent alors vous payerez un impôt sur 15 400€ (20 000€ – 4600€ d’abattement).

🔑 La clé est de profiter de ces 4600€ par an lorsque vous désirez récupérer votre capital. Ainsi, sur les 120 000€, vous retirerez 24000€ tous les ans pendant 5 ans. Vous récupérerez vos 120 000€ sans payer d’impôts sur les 20 000€ de bénéfices. Mais cela aura pris 5 ans.

En effet, seuls les bénéfices sont imposés et donc lorsque vous retirez 24 000€ il y a 4600€ de bénéfice et 19 400€ de votre capital de départ. Faites ça 5 fois et vous retrouverez vos 100 000€ de départ et vos 20 000€ de bénéfices.

En terme de succession, c’est un bijou : vous pouvez transmettre 152 000€ sans payer d’impôts. Sous réserve que les versements aient été fait avant 70 ans. Ensuite les plafonds sont différents mais cela reste intéressant. 

Retirer de l’argent avant 8 ans de détention

⚠️ La fiscalité diffère si le contrat à moins de 4 ans, entre 4 et 8 ans ou plus de 8 ans. Elle diffère également pour les versements effectués avant 09/2017 ou après (Loi Macron).

Pour les retraits sur un contrat < 8 ans, vous payerez donc des impôts selon la flat tax (sur les versements après 09/2017) ou un taux de 35% + prélèvements sociaux (versements avant 2017). Dans les deux configurations, vous pouvez opter pour l’impôt sur le revenu (le bénéfice s’ajoutera à vos salaires). 

Chez Boursorama, vous pouvez simuler un rachat partiel. Ci dessous, après 1 an d’ouverture de mon contrat. Pour retirer 600€ nets, mon contrat va diminuer de 617€. 

assurance vie boursorama
Simulation de rachat partiel de 600€

📌 Dans la plupart des cas, quand je vois autour de moi les contrats de mes proches, ils ont environ 1 000 à 5 000€ et des bénéfices <100€. La banque les dissuade de fermer le contrat et de retirer l’argent sous prétexte que le contrat n’a pas 8 ans.

Vous allez  donc attendre X années pour ne pas être imposés sur 100€ ? Non, il ne faut pas hésiter à fermer les contrats qui ne sont pas performants !

Quelqu’un de très proche m’a montré son contrat avec 40 000€, 7 ans d’ancienneté, 80€ de bénéfice. Quel temps et quel argent perdu ! Et la conseillère maintient qu’il faut garder le contrat pour bénéficier des avantages fiscaux… quelle incompétence.

Comment gérer son assurance vie ? 

Déléguer : la gestion pilotée ou sous mandat. 

La gestion pilotée est ce que je recommande car vous ne vous occupez de rien, on gère votre argent pour vous. En général la gestion pilotée est accessible à partir d’un certain % du contrat en ‘unités de compte’. Autrement dit vous devez placer de l’argent sur des fonds non garantis. Vous définissez ensemble un ‘profil d’épargnant’ pour connaitre la volatilité que vous acceptez sur votre argent.

Le but du gestionnaire, comme pour vous, est de faire du bénéfice. Le gestionnaire arbitrera votre argent sur différents supports en fonction de l’état de l’économie mondiale. 

🔑 En faisant des versements mensuels, vous lissez le risque en mettant de l’argent sur ces fond à différents moments des cycles économiques. Si vous investissez au fur et à mesure, vous allez verser de l’argent sur des points hauts de l’économie (quand tout va bien) mais aussi sur des points bas (quand ça va moins bien). Le potentiel de hausse est plus intéressant lorsque l’économie est en bas évidemment ↗.

La gestion libre : vous êtes autonome 

C’est le cas classique proposé par la plupart des courtiers. C »est votre contrat, votre enveloppe, et vous mettez ce que vous souhaitez dedans. Cela requiert du temps et un peu de connaissances. Il faut donc très bien choisir ce que vous mettez dedans, et faire un point annuel avec votre conseiller.

Vous pouvez très bien ouvrir le contrat, choisir quelques supports et laisser l’argent dessus. Il faut alors savoir ce que vous faites. C’est mon cas chez Linxea Spirit. Je cherchais un bon contrat pour investir sur des SCPI via l’assurance vie. 

Les performances de l’assurance vie

Tout placement financier, et l’assurance vie en est un, à pour objectif de dégager de la performance c’est à dire une plue value à long terme. Avec l’accumulation des intérêts, le compte doit avoir plus d’argent après 10 ans qu’après 5 ans normalement. En tout cas c’est le but.

❌ Comme tout placement financier l’argent sur ce compte à deux ennemis  : les impôts et les frais.
Les impôts, c’est réglementé nous venons de le voir. Vous pouvez optimiser en décalant les retraits après 8 ans et pour la transmission de patrimoine.

Pour les frais, soyez très vigilants ! Entre un contrat qui vous facture 2 ou 4% à l’entrée puis 4% par an et un contrat qui vous offre 200€ à l’ouverture et des frais à 2% la différence sur 10 ans est énorme.

Mes investissements en assurance vie

Comparons 4 contrats d’assurance vie que je détiens, prenons 10 000€ pour chacun dans un soucis de simplicité.

  • Yomoni : 1.38% de frais en gestion pilotée profil 5 – 200€ offerts – 0% sur versements
  • Boursorama : 2.77% de frais en gestion pilotée profil équilibré – 150€ offerts – 0% sur versements.
  • Linxea Spirit : 0.5% de frais sur les unités de compte en gestion libre – 30€ offerts – 0% sur versements (ouvert en 04/2020).
  • UFF (Union Financière de France) : 2% de frais sur versements à l’ouverture – 4% de frais sur le fond immobilier – 2% de gestion sur les autres supports.

Après 2 ans, le contrat UFF est revenu à 10 000€. il lui a donc fallu 2 ans pour rembourser les frais à l’entrée.

Mes contrats Yomoni et Boursorama ont réalisé une performance de + 6% sur ces deux années.

⚠️ Ces contrats sont exposés aux marchés financiers et donc après 4 ans (2016 -> 2020) et la fameuse crise du coronavirus, mon contrat Boursorama présentait une moins value de 13% (plus que 8 500€ sur les 10 000 initiaux) et Yomoni présentait une moins value de -9% (plus que 9 100€ sur les 10 000€ initiaux). Le contrat UFF est descendu à -5%.

Pourquoi avoir plusieurs contrats d’assurance vie

📌 Rappelons nous des 2 principes de base de l’investissement : 1) Diversification 2) Long terme.

Avoir plusieurs contrats vous permet tout d’abord de diversifier, que ce soit en terme de plateformes et d’interlocuteurs (physique, en ligne, courtier…) ou en terme de contenu des contrats (immobilier, bourse…). Vous pouvez donc suivre les évolutions des différents contrats sur X années et cibler les plus performants pour réinvestir. 

📌 Vous pouvez allouer un profil de risque à chaque contrat. Nous n’avons pas tous envie de prendre des risques en ce qui concerne notre épargne !

En fonction de votre aversion au risque et de votre connaissance des marchés financiers, vous pouvez choisir un contrat qui permet :

➡️ Un petit montant sur des supports ‘bourse’
➡️
Un plus gros montant sur des supports moins exposés aux marchés financiers (obligations, immobilier ou fond garanti).

Inversement, si vous voulez un gain plus important à long terme, privilégiez les actions, via l’assurance vie. Il suffit de trouver les supports ou, en gestion pilotée, de définir un profil de risque dynamique.

📌 Cela vous permet d’organiser vos futurs retraits.

Exemple :  un contrat pour un projet à 5 ans (vous verrez après 5 ans s’il vaut mieux attendre 8 ans pour bénéficier de l’avantage fiscal ou non),
un autre pour un projet à 10 ans : naissance d’un enfant, un appartement plus grand, les études des enfants…
un troisième pour votre retraite ou un tour du monde à 60 ans

Les contrats exposés aux marchés financiers peuvent varier à la baisse, posez vous la question : est ce que j’accepte d’avoir 500€ de moins-value dans 5 ans si c’est pour avoir une potentielle plus value de 1 000€ ? 2 000€ ? Puis-je attendre 5 ans supplémentaires pour effacer cette moins-value ?

Conclusion 

L’assurance vie est un placement incontournable chez tous les épargnants. Même en ne prenant aucun risque avec un fond euro, vous avez une meilleure performance que le livret A et l’argent est disponible. 

Il permet d’aller sur différents supports et notamment la bourse et l’immobilier. Il est notamment recommandé d’en ouvrir plusieurs, de préférence chez des courtiers différents. Vous pourrez répartir facilement votre argent en fonction de votre horizon de placement.

Si vous n’y connaissez rien, choisissez la gestion pilotée. Je suis très content de Yomoni, mais beaucoup d’autres proposent ce service. Vous en apprendrez beaucoup (si ça vous intéresse). Si cela ne vous intéresse pas, c’est pareil 🙂 le gestionnaire s’occupe de tout. Connectez vous occasionnellement pour admirer la performance. 

Cet outil financier est donc adapté à tous les profils et je vous recommande vivement d’en ouvrir une ou plusieurs en vous renseignant au préalable.


Ces articles pourraient également vous intéresser : 

Yomoni
Ménage sur vos comptes en 5 étapes
Se lancer en bourse
Investir 5000€ ou Investir 10 000€ et plus.


Merci beaucoup de prendre le temps de rédiger un commentaire sur petitinvestisseur 👍